Droit des sociétés et M&A

Droit des sociétés et M&A

Droit des sociétés et M&A

Les professionnels du Cabinet VMD-Law ont réalisé avec le temps un haut degré de spécialisation dans le cadre du droit commercial et sociétaire. Ils donnent consultation continue aux entreprises, en l’assistent dans le moment de la leur constitution – en identifient solutions qui peuvent permettre la meilleure satisfaction des intérêts des associés, même au niveau fiscal – et en suivent ce dernières pendant leur évolution, en participant à la réalisation des plus importants opérations sociétaires – par exemple les augmentations et les réductions du capital, fusions, scissions, transformation, loyer et cession d’une entreprise – et de M&A. En plus, ils s’occupent du querelleur sociétaire, en assistant et représentant les associés, membres des organisme sociaux et créanciers pendant les procès penchent même devant à l’Autorité indiciaire que devant aux Organismes Arbitraires.

Start Up

Le Cabinet VMD-Law, grâce à sa propre spécialisation dans les secteurs du droit sociétaire, fiscal et du travail, ainsi que en se servent de la collaboration avec de connus advisor financiers, assiste les Start Up à commencer de la leur constitution, en leur donnent consultation dans la réalisation des touts les accomplissements, dans la tutelle des marques et des brevets, ainsi que dans le marchandage des rapports avec les investisseurs, financiers, fournisseurs et collaborateurs.

Crime de faillite

Dans ce cadre, le Cabinet VMD-Law remplie même la défense judicaire, que relativement à la position des administrateurs mises en examen/accusés précisément de crime prévues par le R.D. n. 267/42, même relativement à la position de personne offensés, par rapport à ces crimes, que peut assumer la curatelle désastreuse.

Droit pénal des sociétés– crimes corporatifs

Le cabinet adresse particulaire attention à la matière des crimes sociétaires et il a  approfondit sa propre expérience sur la base du droit qui s’est formée à la suite des changements ajoutés par le D.Lgs. n. 61/02, que a reformé la matière du droit pénal sociétaire, et par la Loi n. 262 du 2005. Tous les problèmes en question sont traités avec particulier référence à la responsabilité des administrateurs de la société de personnes et des capitaux et à la tutèle des troisièmes que se révèlent personnes offensés par relatives hypothèses de crime.